e-affacturage

 

l'e-affacturage : dématérialisation et digitalisation des factures

digitalisation factures

 

La dématérialisation et la digitalisation, deux évolutions qui concernent l’ensemble des acteurs économiques depuis plusieurs années, et qui ont un impact direct sur la relation entre les sociétés d’affacturage et leurs adhérents.

Ces deux évolutions majeures ont eu pour effet de fluidifier les transmissions des créances et des justificatifs et ainsi de réduire les délais de déclenchement du financement effectué par le factor.

Les nouvelles technologies de l’information et de la communication appliquées au marché de l’affacturage ont fortement transformé celui-ci, qui est passé d’un monde tout papier à un monde qui tend vers le tout électronique, un marché de l’e-affacturage en plein développement.

Les prémices de l'e-affacturage

 

Tout a commencé quand l’internet a permis de faire des transmissions électroniques de facture.

 

Pour rappel, avant l’utilisation d’internet, toutes les factures étaient transmises par courrier sous forme de copie papier. Ce n’était que quand le factor avait reçu le courrier qu’il pouvait activer le financement après avoir vérifié ou sondé la solvabilité du client. Le process était long et lourd et les factors faisaient tout leur possible pour l’alléger.

 

L’apparition de l’internet a alors ouvert la voie à une transformation majeure et radicale du marché. Les factures pouvaient enfin être transmise par voie électronique (la signature électronique était reconnue), le gain en temps était considérable.

Une digitalisation qui s'accélère

Alors que la dématérialisation de factures ne s’appliquait qu’à quelques contrats d’affacturage pour des grands comptes ou des PME structurées comptablement, elle s’est désormais ouverte à tous les types de contrat et à toutes les tailles d’entreprises.

 

Après son utilisation par des grands groupes et de grosses PME, la dématérialisation et la digitalisation des créances ciblent maintenant clairement le très large marché des petites entreprises.

Bien que les factors aient été les premiers à lancé le développement de la dématérialisation, ils se sont retrouvés rapidement sous la pression concurrentielle des fintechs, qui ont habilement adapté au milieu de l’affacturage les techniques de l’internet dématérialisé qui a touché une large part de l’activité économique.

Un process accéléré

Les délais de l’affacturage qui s’étendaient de l’envoi des factures par courrier au financement se comptaient avant en plusieurs jours, avec un minimum de 2 à 3 jours pour les factors les plus réactifs.


Depuis la révolution de l’internet, les gains de temps sont énormes, le temps entre l’envoi électronique des factures et le financement correspondant se compte désormais en heures. Inutile de préciser les atouts que cette révolution des financements apporte à la trésorerie des entreprises, petites ou grandes.

l'e-affacturage : une tendance lourde

Si cette tendance du marché vient de loin, et a toujours préoccupé les sociétés d’affacturage : comment faire pour financer les entreprises au plus vite ?

 

C’est l’apport technologique de ces dernières années qui a permis cette révolution des financements, avec en point de mire un élargissement du marché aux TPE. C’est-à-dire que les factors gagnent en performance sur deux points, le premier qui est de mieux servir en financement les grosses PME et les grands comptes, éventuellement déjà clients, et le second qui est d’ouvrir à l’affacturage l’immense marché des petites entreprises.

 

Pour les grandes entreprises, c’est le développement du reverse factoring qui se développe grâce aux plateformes informatiques ultra puissantes capables de gérer des milliers de factures clients et fournisseurs.

 

Pour les TPE et PME, c’est la possibilité de simplifier à l’extrême le process de remises des factures, en utilisant la voie électronique pour l’envoi des créances, des fichiers de créances ou des justificatifs.

Les nouveautés apportées par l'e-affacturage

Outre la rapidité et la simplicité des process de remise et de financement, la nouveauté majeure réside dans la possibilité de remettre une seule facture au factor pour financement, ce qu'on a appelé affacturage ponctuel.

 

L’unicité de remise n’était pas possible dans les contrats habituels d’affacturage, les factors préférant prendre en gestion la totalité, ou une partie très conséquente, du poste clients.

 

Cela leur permettait de réduire leur risque et de lier une relation de moyen/long terme avec l’entreprise adhérente.

 

 

La notion d’unicité de remise est une nouveauté appréciée par les entreprises, qui peuvent remettre au coup par coup leurs factures, en fonction de leur besoin, sans se sentir engagées dans un contrat annuel.

 

L’unicité de remise revêt cependant un inconvénient majeur dont les fintechs furent les premières à souffrir, celui d’être sollicité sur les seules factures problématiques que les autres factors refusent de financer.

 

Ce risque, ou du moins la prévention de ce risque, entraine un fort taux de rejets des créances remises à l’unité.

 


+ Etude d'affacturage

Etude d'affacturage

actualité affacturage

Hausse des retards de paiement pour les PME:
Les retards de paiement sont passés en moyenne à 14.5 jours en 2017...

Voir l'actu > retards de paiement


Marché de l'affacturage en 2017 :
De plus en plus d'entreprises ont recours à l'affacturage ...

Voir l'actu  > marché de l'affacturage







societes d'affacturage factor


e-affacturage est partenaire de l'ensemble des acteurs du marché de l'affacturage.

Découvrir les partenaires e-affacturage





forum affacturage


- Dans quels cas le factor peut-il refuser de financer une facture remise ?

- Est-il possible de financer les factures d'un franchiseur sur un franchisé ?

Voir le forum e-affacturage

 





Placeholder image

Placeholder image

Placeholder image

 

Pour suivre l'actualité e-affacturage. Entrez votre e-mail et abonnez-vous à notre newsletter :



 
© Copyright e-affacturage 2006-2018