e-affacturage

 

l'évaluation du risque

risque affacturage


La société d’affacturage, dans l’étude d’un dossier de demande d'affacturage, va évaluer les risques.

4 risques sont particulièrement évalués : le risque client, le risque cédant, le risque dirigeant et les risques spéciaux. 

La fonction de gestion du risque est très importante et occupe chez les factors un département des risques.

 

Dans le montage d’un dossier en vue d’un financement d’affacturage, une fois que la factorabilité du prospect est établie, le dernier obstacle à franchir est celui des risques.

L'appréciation n’a rien de subjective mais s’appuie sur un ensemble d’expertises qui va appréhender le prospect et lui donner une note de risque.

 

Les risques pris en compte sont multiples, les 4 principaux sont le risque client, le risque cédant, le risque dirigeant et les risques spéciaux :

 

 

 

Le risque client

 

L'insolvabilité

La gestion du risque clients repose sur plusieurs outils d’appréciation de la solvabilité des clients débiteurs. Pour pouvoir être éligible il faut que le poste clients du prospect respecte certains critères de solvabilité.

 

Le factor va faire un sondage sur un échantillon de clients pour savoir quelle proportion sera assurable et donc finançable.

 

Si le retour indique que le nombre de clients solvables est trop faible la mise en place d’un contrat d’affacturage perdra de son intérêt pour le factor.

<

Le risque client export

S’il y a des clients à l’export le factor va regarder comment son service crédit les garantie ou s’il faut qu’il les assure par un tiers assureur crédit.

 

Sur l’export, du moins pour le grand export, une solution de recours à un contrat d’assurance crédit extérieur est fortement encouragée par les factors. Les garanties sont souvent meilleures et facilitent les quotités de financement.

 

 

Le risque des petits clients

Si les débiteurs sont très nombreux et représentent un poste clients éclatés en une multitude de petits clients. Le sondage clients, qui ne portera que sur quelques dizaines de clients, devra révéler un certain taux de solvabilité pour rendre le contrat pertinent.

 

Pour un cas comme celui-ci, il est également possible au factor d’intervenir sans assurance crédit, considérant que les encours sont faibles et mutualisés. Le risque clients sera alors considéré comme faible car atomisé.

Le risque cédant

La santé financière du cédant

Le cédant est l’entreprise titulaire du contrat d’affacturage. C’est celui qui cède ses factures au factor.

 

Le risque pris sur lui consiste à apprécier la santé financière de ce cédant. Du moins à estimer son évolution dans un proche avenir.

 

Le risque du factor étant par exemple que le cédant dépose son bilan sans avoir fini de réaliser des prestations déjà financées par le factor. Ou bien que la marchandise vendue ne soit pas conforme, et que cela soulève un litige, ou encore que l’entreprise soit placée en procédure collective.

 

Les règlements directs

De même si une facture a été financée en avance par le factor, et que le client se trompe en règlant directement son fournisseur, si celui-ci se trouve en dépôt de bilan avant d’avoir remboursé le factor, ce dernier aura bien du mal à récupérer son avance.

Un risque majoré

Le risque cédant entre également fortement en cause dans les cas de contrat d’affacturage avec une gestion des comptes clients laissée à la charge de l’entreprise, c’est le cas des contrats confidentiel ou délégué.

 

Le cédant devra répondre d’un bon niveau de risque pour avoir accès à ces contrats qui représentent un risque plus élevés pour le factor que les contrats classiques.

Le risque dirigeant

La note Banque de France

Afin de pouvoir souscrire un contrat d’affacturage, le dirigeant de l’entreprise doit avoir une note Banque de France le permettant. Si la cotation du dirigeant n’est pas bonne mais qu’elle est en cours de modification, le contrat pourra être étudié. .

 

Une mauvaise cotation BDF n’est pas toujours rédhibitoire à condition d’avoir les explications ayant conduis à cette note.

 

Chaque dirigeant peut obtenir sa note BDF sur demande auprès de la Banque de France, en fournissant son nom et sa date de naissance.

Les déclarations légales

Outre sa cotation, le factor va regarder si le dirigeant est à jour de ses déclarations légales en matière sociale et fiscale. Si ce n’est pas le cas il faudra produire un échéancier ou un moratoire prouvant l’aboutissement de négociations avec les organismes sociaux et fiscaux.

 

 

 
Les risques spéciaux

Les risques spéciaux concernent les risques atypiques des contrats d’affacturage. Ils font l’objet généralement d’une direction ou d’un service spécifique et d’une attention très particulière.

Les risques du BTP

 

Les risques spéciaux sont par exemple les risques liés aux facturations à l’avancement dans le cadre de marchés, publics ou privés. L’état d’avancement et des situations de travaux liées font l’objet d’une appréciation des risques spéciaux.

Les risques export

Le grand export sur certains pays éloignés demande également l’intervention de l’expertise des risques spéciaux avec notamment la prise en compte des risques politiques pour certains pays.

 

Les risques liés aux montages financiers

Les risques spéciaux interviennent aussi si le contrat d’affacturage est lié à un montage financier global, de type reprise par LBO ou autre, l’appréciation devra être alors globale pour déterminer la part du risque pris par le factor dans le montage financier total.

 

La gestion des risques en affacturage

Loin d’être anecdotique la gestion des risques est pour la société d’affacturage cruciale, c’est un élément clé au cœur du système d’affacturage.

 

En cela l’activité d’affacturage est vraiment fidèle à sa vocation d’accompagner les entreprises lorsque les autres acteurs, banques et financeurs, ne le font pas ou plus, même si les risques à prendre sont supérieurs.

 

+ Etude d'affacturage

Etude d'affacturage sans frais de dossier.

Etude d'affacturage


+ Le forum e-affacturage

Les avis d'expert e-affacturage continuent sur le forum animé par e-affacturage. Plusieurs centaines de réponses à vos questions sur l'affacturage ...

Forum e-affacturage

actualité affacturage

Hausse des retards de paiement pour les PME:
Les retards de paiement sont passés en moyenne à 14.5 jours en 2017...

Voir l'actu > retards de paiement


Marché de l'affacturage en 2017 :
De plus en plus d'entreprises ont recours à l'affacturage ...

Voir l'actu  > marché de l'affacturage







societes d'affacturage


e-affacturage est partenaire de l'ensemble des acteurs du marché de l'affacturage.

Découvrir les partenaires e-affacturage





forum affacturage


- Dans quels cas le factor peut-il refuser de financer une facture remise ?

- Est-il possible de financer les factures d'un franchiseur sur un franchisé ?

Voir le forum e-affacturage

 





facebook affacturage

twitter affacturage

google affacturage

 

Pour suivre l'actualité e-affacturage. Entrez votre e-mail et abonnez-vous à notre newsletter :



 
© Copyright e-affacturage 2006-2018