e-affacturage

 

Le reverse factoring préconisé par l’Observatoire des délais de paiement

Dans son cinquième rapport, l’Observatoire des délais de paiement fait apparaitre une réduction des délais de paiement, ce dont il se félicite, et une augmentation des retards de paiement, ce dont il se désole.

Le rapport préconise une proposition qui devrait être plus mise en avant, celle de la mise en place d’affacturage inversé, appelé également reverse factoring. Ce type d’affacturage devrait effectivement être plus souvent mis en place pour réduire les délais d’encaissement des factures.

Baisse des délais de paiement et augmentation des retards de paiement

Les délais de paiement ont été réduits de 2 jours sur l’année 2009, passant de 51 à 49 jours pour les créances clients et de 59 à 56 jours pour les créances fournisseurs, soit une réduction de 3 jours.

Les délais de paiement de la loi LME à 60 jours ou 45 jours fin de mois, sont donc bien pris en compte par les entreprises dans leurs règlements respectifs.

Des délais de paiement difficiles à tenir

L’augmentation des retards de paiement fait apparaitre une réelle difficulté à respecter ses délais légaux. Si on suit le rapport, on comprend que ce qui est gagné en 2 ou 3 jours est perdu sur les montants concernés.

En résumé, les délais sont réduits de 2 et 3 jours, mais les montants des retards augmentent fortement. Il y a un lien direct, que ne relève pas assez l’Observatoire des délais de paiement, c’est que légalement les entreprises sont tenus de respecter ces nouveaux délais, mais que dans les faits, ils sont tellement difficiles à tenir, que la masse des retards augmente d’autant.

La réduction des délais de paiement malheureusement ne se décrète pas, mais est plutôt le fruit d’une politique économique globalement vertueuse, dans laquelle même l’Etat réduirait ses délais de paiement envers ses fournisseurs.

Les conditions d'éligibilité au reverse factoring

Le niveau de chiffre d’affaires pour être éligible à ce programme est actuellement de 30 millions d’euros, ce qui écarte malheureusement de nombreuses entreprises du reverse factoring.

Il faudrait baisser ce montant à 10 ou 15 millions d’euros, pour le rendre plus attractif. Du côté des pouvoirs publics, la mise en place de programmes d’affacturage inversé, pourrait se faire par service payeur, ou par collectivités, dans un programme de contrat cadre de reverse factoring dont seraient bénéficiaires les fournisseurs.

actu affacturage

- Rapport annuel de l'observatoire des délais de paiement

- Le reverse factoring - Cash inversé - Le nouvel Economiste - entretien avec Olivier Burdeyron

 

+ Voir toutes les actualités

Fil d'infos e-affacturage

+ e-affacturage sur les réseaux sociaux

actualité affacturage

Hausse des retards de paiement :
Moyenne à 14.5 jours...

Voir l'actu > retards de paiement


Marché de l'affacturage:
Les entreprises ont recours à l'affacturage ...

Voir l'actu  > marché de l'affacturage











facebook affacturage

twitter affacturage

google affacturage

 

Suivre l'actualité e-affacturage. Abonnez-vous à notre newsletter :



 
© Copyright e-affacturage 2006-2018