e-affacturage

 

L'escompte

escompte affacturage

 

Avantages et inconvénients de l'escompte bancaire face à l'affacturage pour le financement de l'entreprise.

L'escompte : définition et fonctionnement

 

Définition

L’escompte bancaire est un moyen de financer à court terme, un effet de commerce détenu par une entreprise sur son client. Cet effet de commerce de type lettre de change ou traite est remis à la banque contre financement.

 

Modalités

L’effet de commerce prévoit une date de règlement et doit être accepté, c'est-à-dire signé par le client débiteur. Afin d’obtenir le financement, l’entreprise doit remettre la traite, ce qui demande d’attendre son retour signée par le client.

 

 

Les limites de l'escompte

Les délais

Attendre le retour de la traite peut créer des délais non prévus, le retour des traites pouvant parfois se faire juste avant la date d’échéance de paiement.

 

L’escompte de traite va perdre alors son intérêt de préfinancer avant échéance. C’est une des différentes essentielles avec l’affacturage, qui lui va financer à partir de la facture client et non à partir de la traite.

 

 

Les virements

L’escompte bancaire rencontre un deuxième inconvénient qui réside dans la pratique des virements. Les virements qui se généralisent, notamment dans les grands groupes, évitent d’avoir à gérer des traites, à les signer et à les retourner. Cette pratique, du même coup, empêche les entreprises de préfinancer leurs ventes. Comme le seul document disponible sera alors la facture, avec les justificatifs afférents, seul l’affacturage pourra prendre en financement ces ventes là.

 

 

L'escompte face à l'affacturage

Le plafond

Autre différence avec l’affacturage, l’escompte bancaire va avoir un plafond. Le banquier va fixer une ligne de financement avec un plafond maximum à ne pas dépasser. Au-delà de cette limite la banque ne financera plus les remises de traites. Cette ligne d’escompte est négociée chaque année entre la banque et l’entreprise et peut faire l’objet d’ajustements en cours d’année suite à des éléments comptables et financiers nouveaux.

 

Le financement

L’affacturage est mieux placé que l'escompte ou la MCNE sur la question du débit après échéance : Quand un débiteur ne paie pas dans le délai prévu contractuellement, le financeur, banquier ou factor débite la facture financée après la date d’échéance.

 

Dans le cadre d’un escompte ou d’une MCNE le débit va se faire entre 15 à 30 jours, alors qu’en affacturage le débit se fera plutôt entre 30 à 60 jours.

 

Ce délai supplémentaire est précieux en terme de trésorerie pour l’entreprise. Dans certains cas, il est même possible dans un contrat d’affacturage de pouvoir faire porter la créance par le factor après échéance au-delà de 60 jours.

Les entreprises en création

Obtenir une ligne d’escompte pour une entreprise en création est une gageure contrairement au contrat d’affacturage qui peut être ouvert au moment de la création de l’entreprise.

Forum e-affacturage : Est-il possible de cumuler une ligne d'escompte et un contrat d'affacturage ?

 

 

 

+ Le découvert bancaire

Le découvert bancaire face à l'affacturage.

Découvert bancaire


+ La Dailly

La Dailly face à l'affacturage

Dailly


+ La MCNE

La MCNE face à l'affacturage

MCNE


+ Etude d'affacturage

Etude d'affacturage

actualité affacturage

Hausse des retards de paiement :
Moyenne à 14.5 jours...

Voir l'actu > retards de paiement


Marché de l'affacturage:
Les entreprises ont recours à l'affacturage ...

Voir l'actu  > marché de l'affacturage











facebook affacturage

twitter affacturage

google affacturage

 

Suivre l'actualité e-affacturage. Abonnez-vous à notre newsletter :



 
© Copyright e-affacturage 2006-2019