e-affacturage

 

L'affacturage BTP

financement affacturage btp

 

Bien que variés, et avec des spécificités de facturation, les métiers du BTP (Bâtiment Travaux Publics) sont éligibles à l’affacturage.

Les solutions d’affacturage apportent au BTP la trésorerie nécessaire pour ceux qui interviennent comme sous-traitants de grands groupes du BTP. Grands groupes qui sont connus pour avoir des délais de paiement très longs.

Les métiers du BTP sont variés, les réponses d’affacturage le sont aussi.

L’affacturage et le gros œuvre du bâtiment

 

Dans le bâtiment certaines activités sont plus facilement factorables que d’autres.

Le gros œuvre ou travaux de structure

Le gros oeuvre qui va être réalisé directement par les gros groupes de BTP ne va pas être tellement demandeur d’affacturage car ces travaux sont réalisés par des sociétés du BTP qui ont généralement des lignes de financement auprès de leurs banques partenaires. Ces lignes d’escompte ou de dailly suffisent généralement à financer le besoin en fonds de roulements de ces gros groupes.

Les sous-traitants

En revanche les sous-traitants qui vont intervenir sur le chantier sont demandeurs d’affacturage.

Les sous-traitants sont ceux qui réalisent tous les travaux de type, démolition, travaux de terrassement, ferraillage, préparation et coulage de dalle.

Ils ont besoin de financer les délais de paiement qu’ils vont avoir entre l’émission de leur facture de chantier et le règlement du groupe de BTP.

 L'affacturage et le 2nd oeuvre du batiment

Le 2nd oeuvre

Les entreprises du second œuvre du bâtiment sont très utilisatrices de solutions d’affacturage.

 

Les entreprises qui font la pose de placo, la pose de carrelage, les peintures, les plâtres, la plomberie, la pose des huisseries portes et fenêtres, l’électricité, utilisent fortement et régulièrement les techniques d’affacturage.

 

Leurs activités sont éligibles car elles sont segmentables et quantifiables par lots, ce qui rassure la société d’affacturage.

 

Placeholder image

Les risques

Le risque dans ces activités, c’est que sur des chantiers longs comprenant des situations de travaux mensuelles le factor perde le contrôle du recouvrement si des contestations de factures ou des litiges sur les travaux sont soulevés par la suite. Dans un tel cas l’ensemble de la facturation, incluant celle déjà financée par le factor, peut être remise en question.

 

Pourtant dans les activités du second œuvre les délais de réalisation sont généralement courts, de quelques semaines à quelques mois.

 

Les travaux sont également segmentables par tranche d’avancement, étages, lots, nombre de pièces, fenêtres, bâtiments, etc… Comme les travaux sont courts, s’ils sont terminés à la fin du mois, la facture émise correspond à l’ensemble du chantier commandé et à une prestation bien terminée.

 

Si le chantier est plus long et dure plusieurs mois la facture intermédiaire mensuelle doit correspondre de préférence à une prestation quantifiable et non à un pourcentage.

 

Les situations de travaux

Une des particularités de la facturation dans les métiers du bâtiment est la facturation intermédiaire sur situation de travaux. Comme les chantiers peuvent durer plusieurs mois les entreprises facturent chaque fin de mois en fonction de l’avancement des travaux.


Quand les situations sont exprimées en pourcentage sur la facture, l’affacturage est possible mais sous certaines conditions :  Conditions de volume de chiffre d’affaires, d’historique comptable et de notation BDF de l’entreprise. Si ces conditions sont remplies les factures seront finançables par l’affacturage.

 

Si les situations intermédiaires correspondent à des montants quantifiables par lots de prestations réalisées, les factures sont factorables même pour les entreprises de petites tailles (de la TPE à la PME), en création ou de création récente, avec une note BDF moins bonne. Car comme la facture correspond à une quantité et non à un pourcentage, il est plus facile de préciser la valeur de la facture et l’acceptation du client par signature et cachet de l’architecte ou du maître d’œuvre.

Dans leur recherche d’affacturage, les entreprises du BTP doivent être précises dans les indications qu’elles donnent sur leur mode de facturation car c’est un point regardé avec attention par les sociétés d’affacturage.

 

Il est fréquent de voir des sociétés dont la facturation est éligible se faire ajourner leur étude d’affacturage par défaut d’explication sur la facturation intermédiaire.

 

Plus d'infos sur le forum de l'affacturage :

 

- Les marchés ouverts

 

- les marchés publics 

 

- Les paiements directs

 

- les énergies renouvelables

 

- la promotion immobilière

 

- le financement des situations de travaux

 

- les factures de livraison

Les justificatifs dans le BTP

Le seuil de créance

 

Pour les entreprises qui travaillent sur des chantiers et pour lesquelles il n’est pas toujours aisé de récupérer les justificatifs des travaux rapidement, les factors adoptent le système d’un seuil de créances au-dessous desquelles les justificatifs des travaux n’ont pas à être joints aux factures pour financement.


 

Des justificatifs à tenir à disposition

 

Ces justificatifs doivent, en revanche, être tenus à la disposition du factor s’il en fait la demande.

Les seuils des créances sont variables et négociables, cela peut être 10 000 euros, 15 000 ou 20 000 euros suivant les accords entre l’entreprise cédante et le factor.

 

 


+ Etude d'affacturage

Etude d'affacturage

actualité affacturage

Hausse des retards de paiement :
Moyenne à 14.5 jours...

Voir l'actu > retards de paiement


Marché de l'affacturage:
Les entreprises ont recours à l'affacturage ...

Voir l'actu  > marché de l'affacturage











facebook affacturage

twitter affacturage

google affacturage

 

Suivre l'actualité e-affacturage. Abonnez-vous à notre newsletter :



 
© Copyright e-affacturage 2006-2019